Humeur

Humeur : Ma vie, mon chat, mes rêves et moi

Grisaille rimerait-elle avec journée morose ? Je ne sais pas, mais aujourd’hui, entre spleen et inquiétudes, plein de questions tournent dans ma petite tête… Ça fait plusieurs fois maintenant que dans des conversations entre amis, la question revient. Cette petite phrase floue qui me met toujours la pression :

 » Et toi, dans cinq ans, tu te vois où ? « 

Question juste, mais fatidique… Je réfléchis. Comment vous dire qu’en ce moment j’ai du mal à voir ce qui va se passer dans un mois, alors dans cinq ans ! Dur dur. Pourtant, c’est important de se projeter, d’avoir un but et des rêves, enfin, il paraît.

ma vie, mon chat, mes rêves. Et dans cinq ans tu te vois où? Heureuse vu par Tea&Poppies

Être Heureux est-il un but ?

Je n’ai pas de rêves fous tels que « faire le tour du monde en chameau » ou encore « devenir riche ». Non. J’aime pourtant l’idée de voyager, ça c’est certain, mais ce n’est pas mon but. Je commence à le faire,  petit à petit. Jusque-là je suis très peu partie en escapade, faute de moyens principalement. Bien que j’admire les globe-trotters comme mon amie Elsa du blog Lavande & Romarin, partir seule ne m’attire pas, je ne suis pas une aventurière, plutôt une grande curieuse à l’envie de découvrir autre chose.

J’ai aussi envie de réussir, mais dans quoi ? La photographie ? L’écriture ? Autre chose encore ? Tant que j’arrive à bosser dans les milieux qui me passionnent, que je peux pratiquer avec les cartes blanches que j’ai actuellement et allier projets perso à boulot, je m’épanouis. J’éprouve simplement le besoin d’être bien, de trouver mon équilibre en exerçant ce que j’aime. Ne serait-ce pas ça la plus belle réussite ? Se sentir bien dans ce qu’on fait, en accord avec qui on est. Et continuer de se nourrir et de ce qui nous entoure ? Le bonheur tel qu’on nous le vend ne serait-ce pas juste une belle illusion ?

Existe-t-il un autre mode de vie de celui qu’on nous propose ?

Pourtant, je n’idéalise pas le monde du travail pour autant. En tant que free-lance c’est même source de beaucoup d’angoisse aussi. Mais cette liberté que me laisse ce rythme est vraiment celle qui me faut. Car je suis incapable de faire « une tâche ». Depuis toujours je m’éparpille, j’ai besoin de travailler sur plusieurs projets et plus ils sont différents, plus je prends de plaisir à travailler dessus. Je veux rayonner quand je parle de ce que je fais, rester passionnée surtout. Sinon, à quoi bon ? La vie est déjà bien assez compliquée sans qu’on y ajoute des journées à tourner en rond en se demandant ce qu’on fait là.

ma vie, mon chat, mes rêves. Et dans cinq ans tu te vois où? Heureuse vu par Tea&Poppies

Et alors, dans 5 ans, on sera où ?

À  27 ans, je tâtonne encore ma vie. Je sais ce que je ne veux pas, je sais dans quel état d’esprit j’aimerais y aller, mais je ne sais pas encore où. Il y a tellement de choses que j’aimerais faire que je m’y perds parfois. J’admire les personnes qui ne se posent pas toutes ces questions, qui savent ce qu’elles veulent : ça et pas autre chose. Moi je veux tout toucher ! J’aimerais évoluer au fil des expériences, trouver un mode de vie qui me permette de faire ce que j’aime et d’en vivre décemment.

Dans cinq ans j’espère que j’aurai avancé vers ça. Peut-être aurai-je eu le courage de lancer mon entreprise, entourée de Laurie bien sûr ! Peut-être le projet sur lequel nous travaillons à quatre mains (on vous en parlera en temps et en heure, c’est encore un bébé projet pour le moment) nous donnera envie de recommencer… Tant que dans cinq ans, je suis heureuse et je m’épanouis, ça me va ! Un pas après l’autre, ça arrivera beaucoup trop vite de toute façon.

Et vous, vous arrivez à trouver votre place facilement ?

 

Illustrations : Laurie

Article écrit par Virginie

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 Comments

  1. LBN de Carmen

    24/10/2017 at 16 h 49 min

    J’ai adoré ton article et je m’y retrouve beaucoup, que ce soit dans la quête du bonheur que je rejoins à 200% ton approche : »Se sentir bien dans ce qu’on fait, en accord avec qui on est. » , les inquiétudes, les envies de touche-à-tout et de ne pas savoir sur quoi s’attarder, où commencer.. J’espère que dans 5 ans tu te sentiras à ta place en accord avec ta personne et tes valeurs 🙂

  2. Melodie

    24/10/2017 at 19 h 43 min

    Je pense que cette article parle à beaucoup de monde.
    La question cruelle « dans 5 ans » ??
    Euh ba je sais pas je trouve que c’est compliqué de ce projeter de nos jours la vie bouge tellement vite. Les gens qui nous entourent aussi alors comment savoir …
    Même avec un travail qui me passionne je ne sais pas si dans 5 ans il me fera autant rêver …
    Je n’arrive plus à me fixer des envies de faire des projets à long terme et ça me manque.
    J’ai l’impression d’avancer telle un petit zombie, sans envie particulière de grand rêves …
    est ce un problème de société.
    C’est une question que je me pose souvent «  ou je vais, quelle sera ma vie dans plusieurs années ? Ca fait du bien d’en parler ! Merci Virginie !
    Bisous

  3. jenychooz

    25/10/2017 at 9 h 14 min

    C’est la question que l’on se pose à un tournant de sa vie et après on arrête de réfléchir pour vivre et on se laisse porter tout simplement.
    Un très bel article qui m’a beaucoup touché
    Biz Jeny

  4. Mara

    25/10/2017 at 14 h 22 min

    Coucou les filles! Merci d’être passées sur mon blog ça me permet de découvrir le vôtre 😀 cet article me parle beaucoup, je me pose beaucoup de questions également mais je pense qu’il faut laisser la vie faire, elle nous réserve de jolies choses <3 des bisous!

  5. chloe

    25/10/2017 at 16 h 05 min

    Bravo pour cet article qui je pense parle a beaucoup de monde. Moi je continue a faire mes plans parfois a tres long terme et parfois non tout en restant totalement ouverte a saisir les belles opportunites qui se presentent.
    Belle journee a vous les filles

  6. Une fille pas Parisienne

    27/10/2017 at 12 h 53 min

    Coucou
    Vraiment très intéressant cet article, j’ai adoré le lire !
    Merci pour ces jolies lignes.. !
    Bises, Clarisse

  7. Voyage Vietnam Cambodge

    08/11/2017 at 4 h 59 min

    Personnellement, il est difficile de trouver ma place. Je suis 24 ans, j’ai un travail, une vie normale. Mon but de la vie est Être heureuse. Travailer, voyager, rencontrer,…m’aident à découvrir de nouvelles choses du monde. Merci pour ton superbe article ! Bonne journée !

    1. Tea & Poppies

      23/11/2017 at 12 h 45 min

      Contente que cet article t’ai plu 😉
      Oui, ce n’est pas simple de trouver sa place aujourd’hui, entre les possibilités et les envies il y a parfois un gap énorme…
      Belle journée à toi !

Leave a Reply