Humeur

Humeur : Et si cette année, j’étais plus slow ?

Ça fait un bon moment que je suis sensible au slowlife, moi qui coure toujours après le temps. De peur de ne pas assez travailler pour booker mes fin de mois (les plaisirs d’être une personne stressée et en freelance), de peur de ressentir un vide si du temps se libère… Ces dernières années, on peut dire que j’ai cumulé. Et je défie toute personne assurant que la foudre ne tombe pas deux fois au même endroit de prendre ma vie ! Alors maintenant, une bonne fois pour toute, j’ai envie d’agir, de ne plus attendre qu’arrive le bon moment. Car, qu’on se le dise, ce n’est JAMAIS le bon moment. Cette année, je veux prendre un rythme qui me va, m’écouter et me respecter, enfin.

Le slowlife c’est quoi ?

photo, étirement, lifestyle, détente, bien-être, slowlife

À toi qui te demande si ce n’est pas le nouveau terme bobo-pseudo-écolo à la mode, je te dirais que peut-être bien. Mais c’est surtout une manière de vivre. Comme l’éloge de lenteur, mais pas trop non plus, car le temps file vite. Le slowlife c’est remettre le temps à sa juste place, profiter des moments pour ne plus qu’ils nous échappent, c’est savourer un instant en toute simplicité. Pour moi c’est vivre de manière plus authentique.

Pourtant, mon stress et moi on se demande comment on va bien pouvoir faire pour trouver un équilibre slow ! Moi, qui ai réussi à stresser d’être en vacances. Car déconnecter, me poser, souffler, je ne savais plus faire.

C’est cet été, pendant la retraite #yogavibes organisé par Anahata-voyages que j’ai vraiment pris conscience de ça. Du fait que je ne savais pas lâcher prise et surtout, que ça m’effraie. 
Depuis plus de trois ans, je me construis sur mon agenda, qui doit être remplis pour me rassurer, même quand je sens mon corps trahir ma fatigue et parfois même mon épuisement. Je sature mes journée alors que je pourrais mieux m’organiser, mieux gérer.

Et cette année je veux que ça change. Je veux me sentir à nouveau équilibrée. Prendre ma copine l’angoisse par la main et lui montrer que maintenant ce serait bien qu’elle passe son chemin.

Trouver son équilibre

photo,femme,  yoga, méditation, lifestyle, détente, bien-être, slowlife

Comment trouver son équilibre ? Vaste sujet, mais j’ai besoin de chercher le mien. Déjà, j’essaie de m’imposer 10 minutes de yoga par jour, le matin, de vraies minutes pas celles que tu remets au lendemain, avec en plus un cours d’une heure en “cours physique” (pas en vidéo comme, pour ces dix minutes matinales) par semaine. La reprise d’une activité physique pour la première fois sans coupure depuis plus de dix ans !

J’aimerai me remettre à la poterie aussi, activité qui m’a toujours fait du bien, où tu es pile là où tu dois être : dans tes mains, à l’écoute de tes mouvements dans la terre. Mais pour le moment je n’ai pas trouvé le cours qui fait vibrer. Ça va venir, en attendant je médite en jouant des aiguilles, le tricot me détend toujours.

Le reste va venir dans l’organisation de mes journées. Déjà, j’ai tissé une barrière entre mon temps libre et le travail : je ne réponds plus aux mails et aux coups de fils pro après certaines heures et le week-end, et je m’impose de vraies coupures le week-end (sauf en cas de grosse semaine ou de glissement de planning évidement). J’essaie d’aménager mes horaires : avoir plus de temps libre dans la semaine pour travailler sur mes projets, avancer sur ce qui me fait du bien. Je ne veux plus négliger mes envies, rester tapis dans l’inactivité par peur, je ne suis plus paralysée. Et je veux avancer et trouver cet équilibre qui me fera me sentir mieux, ici et là.

Conclusions ? Une année slowlife en prévision !

photo, mimosa, ambiance, femme, canapé rose

On en reparle dans un an ! Non, vraiment. Avec mon travail j’ai des opportunités bien-être qui se créent, et chacune d’elle me rappelle que je ne dois plus me négliger. Que je dois exister pour profiter et non flotter. 

Je sais que ça va être difficile, il y a des choses que je ne veux pas vraiment affronter, mais dans tous les cas je dois prendre le temps de penser à moi. Je n’ai jamais su me projeter, ne sachant que trop bien à quel point tout est fragile. Et si ça changeait ? Et si je m’autorisais à être simplement moi, avec mes qualités, mes défauts, mes atouts, mes complexes et mon passé ? Afin de retrouver peu à peu cette légèreté qui m’avait donné envie de prendre soin de moi.

Cette année, je veux du slow, du vrai, du bon. Et je vais œuvrer pour ça ! Et vous les coquelicots, vous arrivez à prendre du temps pour vous et vos envies ?

Article écrit par Virginie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.