Crashtest DIY

Atelier : Créer un Kokedama avec Ikebanart

Le Kokedama, littéralement “sphère de mousse”, est un art floral japonais datant des années 90. Il désigne un rond de terre entouré de mousse dans lequel une plante s’épanouit. On peut alors le suspendre ou le poser pour ajouter de la verdure et de l’originalité à son intérieur !

C’est pour mon anniversaire que j’ai reçu ce bon pour atelier “création d’un kokedama”. Et j’avais vraiment hâte de tester ! J’ai laissé passer l’hiver pour pouvoir avoir une belle lumière (les cours étant le soir) et faire quelques photos du processus de création. En plus, je connaissais déjà la boutique Ikebart, où les fleuristes sont passionnés et de bons conseils.

Même si j’en parle peu, j’adore les plantes. Cactus, plantes grasses, plantes tombantes… Plus le temps passe et plus ma collection de plante d’intérieurs s’agrandit. Et les livres comme Urban Jungle, dont je vous parle dans mes lectures de décembre 2017, deviennent mes petites bibles. Mais revenons à notre verdure !

photo, boutique, Ikebanart, fleuriste, Paris

Comment faire un Kokedama ?

En bon élève, j’ai bien retenu la méthode enseigné lors de mon atelier afin de pouvoir recommencer par la suite, car d’ici deux ans il faudra refaire la mousse de mon Kokedama pour laisser plus d’espace à ses racines qui grandissent. Alors, je vous explique ça !

Matériel :

  • Un tablier
  • Un grand bol / saladier
  • Un sécateur
  • Une plante (pas de bouture car elles sont trop fragiles… Il est possible de réaliser un Kokedama avec des cactus, des succulentes, des Pilea, des Monstera Deliciosa… Pendant l’atelier nous avions des ficus Ginseng et d’autres plantes dont le nom m’échappe. J’ai choisi une plante d’ombre, la Ctenanthe setosa.
  • Un mélange de terreau : Du terreau universel et du terreau pour bonsaï.
  • De la mousse !
  • Du fil de nylon assez épais (qui supporte plus de 6kg)
  • Des épingles
  • Un crochet en forme de “S”
  • Un arrosoir

Vous êtes prêts à faire votre “sphère-de-mousse” ?

Pour commencer, sortez la plante de son pot et “nettoyez” les racines en enlevant le surplus de terre. Faites cette opération au dessus de votre bol, vous pourrez récupérer la terre et limiter les morceaux partout ! Pensez à bien dégager le haut de vos racines. Nous allons mettre les racines à l’intérieur de la sphère de terre, il faut donc bien les dégager pour avoir ne pas avoir une boule énorme.

À présent, mélangez le terreau dans votre bol, une poignée de terreau “spécial” (si vous travailler avec des cactus ou plantes grasses, adaptez celui-ci) pour deux poignées de terreau universel.

Arrosez votre terre pour la rendre “collante” et formez une boule légèrement plus grande que vos racines.

Avec vos doigts, coupez votre sphère de terre en deux, puis placez les racines de votre plantes à l’intérieur. Refermez la boule.

Nous passons à l’étape délicate de l’essorage. Il faut appuyer très fort sur votre boule pour évacuer l’excédant d’eau, n’hésitez pas à y aller franco pour cette opération. On a tendance à ne pas oser alors qu’il faut. Ça va déformer votre sphère, mais avec l’aide de vos pouces vous allez pouvoir la remodeler pour travailler sa forme.

C’est fini pour la terre ! Nettoyez votre plan de travail et passons à la mousse.

Votre plante prend forme !

Choisissez votre morceau de mousse, il doit faire le tour de votre sphère. On peut le réaliser en patchwork , en superposant plusieurs morceaux ou prendre un grand bout qui recouvrira tout.

Faites une entaille pour glisser le tronc de votre plante et posez la mousse sur terre. Pour bien recouvrir votre boule, il faut superposer de la mousse, mais pas de trop ! À chaque superposition, plantez une épingle pour fixer votre mousse.

Une fois le tour fait, nous passons à l’étape du blocage : fixer le tout avec du fil de nylon (pour que ce soit le plus discret possible) et retirer les épingles par la suite.

Entourez votre motte de fil, vous allez couper trois fois environ 2m de nylon. Commencez par “l’hémisphère” de votre boule. Passez le fil de chaque côté et nouez-le ensemble avec trois nœuds.

Prenez votre fil le plus long et entourez votre kokedama, en veillant à bien serré, et entourez en diagonale. Faites deux tours, en espaçant vos fils d’au moins 1cm. Passez bien au bord de votre plante, mais sans la toucher. Faites un nœud à l’aide de votre second fil et refaire cette opération dans l’autre sens.

Tournez votre réalisation, afin de ne pas serrez un seul côté mais bien toute votre plante. Et recommencez en diagonale.

Une fois que vous avez bien entouré votre mousse, retirez les épingles.

Plantez votre crochet (si possible proche du début de la plante et au croisement de deux ou trois fils).

Et voilà ! Vous n’avez plus qu’à suspendre votre plante !

Atelier DIY Kokedama, mon avis.

J’ai adoré cet atelier, toutes les personnes présentes étaient adorables. Et tout est vraiment bien expliqué. Je suis bien contente d’avoir pu être assistée pour ce premier essais, car je n’ai pas osé trop écraser ma terre pour l’essorage et que le placement du fil n’est pas toujours facile… Alors le coup de main a été plus que le bienvenue. Si vous cherchez une idée de cadeau pour un ou une passionnée de plantes, foncez !

Et vous, que pensez-vous de cet art végétal japonais ? Certains d’entre-vous en ont déjà réalisé ?

Article écrit par Virginie
Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Comments

  1. Ornella

    28/06/2019 at 10 h 05 min

    AAAH j’en ai un chez moi offert par une amie. Je ne savais qu’on pouvait en faire soi-même.

    1. Tea & Poppies

      07/07/2019 at 12 h 11 min

      Si ! Et comme tu as pu le lire, c’est assez simple 😀 Ça permet de varier les espèces et de faire des tests. C’est de belles idées de cadeaux je trouve.

  2. Adeline Juliette

    19/07/2019 at 11 h 21 min

    je n’en ai jamais réalisé, mais c’est vraiment très joli ! … dommage que je ne me sente pas assez la main verte pour me lancer, mes plantes ne survivent jamais très longtemps

    1. Tea & Poppies

      30/07/2019 at 16 h 04 min

      Merci Adeline, c’est très facile à entretenir et tu peux choisir une plante très résistante pour la garder longtemps 🙂 Ce qui est bien c’est qu’en atelier il y a l’accompagnement qui aide à se lancer et à choisir une plante qui sera bien pour toi et bien chez toi ! Lance-toi à l’occasion tu ne le regretteras pas !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.